s o m m e i l

Le sommeil est un élément fondamental de notre bien-être permettant la récupération de l’organisme.

Les perturbations du sommeil ont des origines diverses, un français sur trois associe ses troubles du sommeil à une manifestation du stress.

Dans ce contexte la sophrologie a un rôle majeur à jouer pour permettre aux femmes, aux hommes et aux enfants de retrouver un sommeil de qualité.

Les causes de l’insomnie :

l’insomnie est une hyperstimulation des réseaux de l’éveil due à une excitation interne trop importante ( tensions physiques, psychiques ou émotionnelles). Elle se définit comme le ressenti d’une insuffisance ou d’une absence de sommeil. Ce sont des dysfonctionnements nocturnes qui ont des répercussions pendant la journée :

  • difficultés à s’endormir
  • des difficultés à rester endormi
  • des réveils trop précoces
  • des sensations de sommeil non réparateur

ce qui entraîne :

  • fatigue ou somnolence
  • baisse de l’attention, difficultés de concentration ou troubles de la mémoire
  • irritabilité ou instabilité d’humeur
  • baisse de la motivation, de l’énergie ou des initiatives
  • accroissement d émaux de tête, des symptômes intestinaux et des tensions physiques et mentales
  • accroissement des erreurs, des accidents au travail ou lors de la conduite automobile
  • apparition de préoccupations à propos du sommeil

La sévérité des insomnies se mesure par la fréquence, l’ancienneté des troubles et leurs impact sur la qualité de l’éveil. L’insomnie devient chronique lorsque les troubles excédent trois mois.

 

Différents types d’accompagnement seront proposés comme :

  • insomnie liée à l’anxiété
    C’est la manifestation nocturne d’angoisses diurnes. La personne est confrontée à ne nouvelles situations ou à des événement stressants.
    Difficulté d’endormissement, sommeil agité, réveil précoce. Les troubles du sommeil occasionnés par le stress impactent l’état de bien-être de l’individu dans la vie de tous les jours.
    – Se libérer de ses angoisses diurnes et développer un état de calme propice au sommeil.
  • insomnie psychosomatique
    C’est la conséquence d’un conditionnement mental obsolète à ne pas dormir. La personne pendant une longue période, s’est habituée à être réveillée plusieurs fois par nuit ( bruits environnants, pleurs d’enfant ou toute autre raison), et la personne va développer une hypersensibilité aux stimulations extérieures qui modifie progressivement la structure du sommeil.
    Cette fragmentation régulière du sommeil entraine une importante fatigue et des somnolences en journées.
    – La personne doit apprendre à prendre du recul et modifier son conditionnement mental
  • insomnie liée aux changements
    C’est la conséquence d’une désynchronisation de l’horloge biologique, provoqués par des facteurs externes subis comme le travail en horaires décalés ou le jet flag, mais encore comme une vie sociale, artistique ou sportive vécue tard le soir.
    Le dysfonctionnement est lié à la récurrence des changements de rythme de la personne.
    A long terme la personne perd ses repères et accumule une dette de sommeil importante et finit par s’épuiser.
    On observe aussi ce phénomène chez les adolescents, il est lié aux nombreuses modifications hormonales, ce qui désynchronise l’horloge biologique.
    – récupérer et adapter un rythme à celui de son environnement.
  • les apnées du sommeil
    Les apnées du sommeil sont des interruptions répétées de la respiration lors du sommeil. Lors d’une prise en charge médicale, généralement le traitement est un appareillage. Certaines personnes ressentent des difficultés à intégrer l’appareil dans leur quotidien : inconfort – sècheresse buccale, tensions dans les mâchoires, sensations d’oppression… L’utilisation et la gêne occasionnée par cet équipement viennent impacter la qualité de leur sommeil.
    – vivre sereinement le traitement contre les apnées du sommeil en intégrant positivement la présence de l’appareil.
  • le bruxisme
    C’est un grincement inconscient des dents. Il se manifeste principalement la nuit. Phénomène normal chez l’enfant et disparaît à l’adolescence. Cependant à l’âge adulte si le bruxisme perdure, cela engendre une usure prématurée des dents, des douleurs musculaires dans le visage, la nuque, les épaules, le dos, des céphalées au réveil…
    Les causes sont multiples et variées, mais le stress est un facteur déterminant et amplificateur de crises.
    – évacuer son stress et développer un état serein au quotidien.
  • le syndrome des jambes sans repos
    C’est une sensation désagréable dans les jambes : picotements, tiraillements, démangeaisons,… Cette sensation est cumulée à un besoin irrépressible de bouger. Le stress est fréquemment défini comme un facteur aggravant des crises.
    – gérer paisiblement le syndrome des jambes lourdes.
  • La narcolepsie
    C’est une maladie neurologique définie par un excès pathologique de sommeil. Nombreuses somnolences incontrôlables en journée alors que la personne est en pleine activité ( à son poste de travail, au cours d’une discussion..)
    La personne atteinte de narcolepsie a des perturbations du sommeil nocturne, ce qui altère la qualité de récupération.
    Les conséquences impactent la personne dans sa globalité, entrainant une baisse des performances professionnelles ou scolaires, des difficultés relationnelles.
    A long terme le handicap généré par la maladie, développe une mauvaise estime de soi et peut engendrer une dépression.
    – gérer l’angoisse vécue
    – stimuler la confiance en son corps et renforcer l’estime de soi.

 

ne plus REDOUTER ce moment